Il y a quelques temps déjà, j'ai participé au concours "ratte" organisée par Ciloubidouille, l'association "la ratte du touquet" et le magazine "lucullus succulus".

il fallait tout simplement cuisiner avec des rattes et le jury récompensait les 10 meilleures recettes ... J'avais fait des mille-feuilles de rattes, saumon et fromage blanc ...

Et puis, comme on était 9 participantes ... et bah on a toutes gagné !!! (comme à l'école des fans !)

Début janvier, j'ai donc reçu dans ma boîte à lettres ce joli colis :

IMGP2762

Les magazines sont géniaux ! à l'origine dédié aux enfants de 7 à 12 ans, je le trouve même très bien pour les adultes et suis bien contente d'avoir gagner cet abonnement pour 1 an ! il y a plein de recettes faciles, d'expériences culinaires, des reportages et des idées de bricolage !

Et ces 2 paquets de rattes ... que faire avec ?

Et bien, "Google" m'a appris que Joël Rebuchon (Bon appétit, bien sûr !) a INVENTE la purée de rattes en 1986. Elle a fait le tour du Monde et ce serait même une des spécialités dans son restaurant ...

Bref, j'ai même trouvé la recette et, Joël Rebuchon ou pas, j'ai testé !!! (sous le regard attentif et amusé de cette baleine ratte qui a échappé à la purée !!!

IMGP3012

Il faut :

1 kg de pdt, 30 cl de lait entier, 250 g de beurre doux et du sel de mer.

On cuit les pdt avec leur peau dans de l'eau déjà salée (10 g par litre).

Une fois cuite (mais pas trop !), on les pèle et on les écrase grossièrement.

Après, on met tout ça dans une casserole avec un peu de beurre, comme pour les assécher.

Ensuite on verse le lait, le reste du beurre et on remue énergiquement !

Et là voici, une fois gratinée au four :

IMGP2930

Verdict : la ratte du touquet a vraiment, comme disent les pros, une longueur en bouche inégalable et un fameux petit goût de châtaigne ... Cette purée était délicieuse !

Merci Cilou, merci la Ratte, merci Lucculus et merci Joël !!!

A bientôt

PS : prochain message vers le 13/2 ...

En effet, je pars demain "au ski", enfin je devrais plutôt dire "à la montagne" parce que les skis et moi, on est ..., comment dire, pas trop fusionnels ! Mais, je ne me décourage pas comme ça, après quelques essais pas très concluants, je recommence avec l'espoir d'être plus à l'aise ... (mais c'est pas d'ma faute, la neige elle est trop molle pour moi !!!)